Deus Ex : Human Revolution

Deus_ex

Deus Ex : Human Revolution est le troisième volet de la série des Deus Ex. L’histoire se situe en 2027, soit 25 ans avant les faits de Deus Ex, dans une période où l’humanité est dirigée par des multinationales qui gagnent chaque jour en puissance. Au milieu d’un décor futuriste et très coloré, rappelant ceux que l’on peut trouver dans Blade Runner, on incarne Adam Jensen, chef de la sécurité de la multinationale Sarif Industries et ancien agent du SWAP, spécialisée dans le développement de prothèses humaines communément appelées : les augmentations.

En l’espace d’une vingtaine, les augmentations sont passé d’année du statut de prouesse technologique majeure en médecine reconstructrice a celui d’objets de consommations pour gens aisés. Tout est possible avec ces augmentations, courir plus vite, voir à travers le mur, sauter plus haut. La prolifération de ses « augmentés » a vu l’émergence de mouvements anti-augmentation, dénonçant pour la plupart le côté contre nature de ces opérations et l’addiction à la neuropozyne drogue anti-rejet.

Spot de pub Sarif Industries Vidéo anti-augmentation

 

 

Suite a une attaque, par un groupe de mercenaire, au sein de Sarif Industries, Jensen se retrouve entre la vie et la mort. En même temps Megan Reed (son ex et scientifique de génie) ainsi qu’une équipe de scientifique travaillant également pour Sarif se font exterminer. Afin de sauver Jensen, Sarif décide de le  transformer  en “Robocop” grâce aux dernières technologies de son entreprise. Après un long moment de convalescence, Jensen est envoyé en mission pour découvrir qui a orchestré cette attaque. Et cet à partir de ce moment que commence vraiment l’histoire.

 

Nous allons devoir voyager entre Shangai, Montréal et Détroit dans des décors toujours magnifiques. Mais plus notre investigation avance plus nous nous rendons compte que nous sommes au beau milieu d’une conspiration a l’échelle planétaire concernant la politique des augmentations. Qui croire ou ne pas croire, le jeu est truffé de retournements de situation; caractéristique des romans de cyberpunk.

Il m’a fallu m’y reprendre à deux fois afin de me plonger complètement dans ce jeu. Lors de ma première tentative, je venais de finir Gears of Wars 3 donc j’étais encore dans le genre : « je tire sur tout ce que je vois » et « me planquer, pourquoi faire ? ». Entre temps, j’ai joué a Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty et j’ai réappris à me faire discret et à me faufiler derrière les ennemis. D’ailleurs je trouve qu’il y a pas mal de similitude (outre le style de jeux) entre les 2 franchises :1872202-jensnake

  • les conspirations planétaires
  • le système de communication (Prtichard / Otacon)
  • la génétique particulière des personnages principaux

 

Un des points forts du jeu, c’est d’ailleurs de nous laisser une grande liberté. A nous de choisir comment l’on veut terminer la mission. Nous pouvons nous la jouer bourrin et tirer sur tout le monde, nous la faire en toute discrétion en évitant tous les ennemis grâce aux nombreux passages secrets ou bien faire moitié-moité et utiliser des armes non mortelles comme des fléchettes tranquillisantes. Plus on avance dans le jeu et plus on pourra débloquer des améliorations qui permettront d’accentuer un type d’approche.

Améliorations

Améliorations

Mais une fois qu’on a compris le truc, on a du mal à décrocher. Le jeu enchaîne entre phase d’infiltration, de tir, de dialogues, de missions annexes, de séances de hacking qui font passer les 25h de jeu nécessaire pour le finir très très rapidement. Le tout accompagné d’une bande son superbement réalisée par Michael McCann (la musique d’intro est dispo juste en dessous). Les musiques de ce jeu accentue encore plus l’immersion. (D’ailleurs je les aurais bien écoutées durant ma lecture du Neuromancien!!)

Pour finir, Deus Ex : Human Revolution est un excellent jeu. J’ai adoré l’univers dans lequel il nous plonge, les sujets qu’il aborde sont d’actualités et les graphismes avec cette teinte jaune sont justes superbes.

Un petit point négatif par contre concerne le DLC : Chainon manquant qui pour moi est juste une succession d’aller-retour , une fois tout le monde KO, on a plus qu’à suivre les indications de missions et c’est tout de suite moins passionnant.

Maintenant, pour ceux qui souhaite se replonger dans cet univers, il existe un short film réalisé par la team Machinima qui a déjà travaillée  sur l’excellente mini série Mortal Kombat Legacy, à voir absolument :

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*